Action syndicale et mémoire militante

23 et 24 mai 2018
dimanche 27 mai 2018
par  dada
popularité : 48%

L’IRHSES a été largement associé à la conception et à l’animation du stage national « Action syndicale et mémoire militante » organisé par le SNES les 23 et 24 mai, à Paris.

Une bonne quarantaine de militants, venus d’académies diverses, ont assisté aux différentes séquences proposées lors de ce stage.

Mercredi 23 mai

Premier thème abordé avec la participation de l’IRHSES : le mouvement contre la Loi Devaquet de 1986. Après une courte introduction d’Hervé Le Fiblec qui, reprenant les analyses publiées dans PdR n°40, a resitué le mouvement étudiant et lycéen dans son contexte de mobilisation sociale, Robi Morder et Frédéric Genevée ont exposé leurs analyses et témoignages. Historien l’un et l’autre (R. Morder est président du GERME, spécialiste de l’histoire des mouvements étudiants, F. Genevée, docteur en Histoire et responsable des archives du PCF), ils ont aussi été des acteurs du mouvement : l’un à l’UNEF-ID, l’autre à l’UNEF dite « Solidarité étudiante ».
Claire Guéville, secrétaire nationale du SNES, a ensuite mis en rapport les actuelles orientations ministérielles concernant le lycée et l’accès au supérieur, avec les projets de l’époque.

L’après-midi, Laurent Frajerman, au titre de l’IR-FSU, a présenté un power-point sur la grève enseignante.

Jeudi 24 ma

Faisant suite aux séquences des années précédentes consacrées aux concurrents du SNES (FO, le SGEN), la matinée a commencé par une analyse du SNALC prise en charge par l’IRHSES. Alain Dalançon a resituer d’abord le syndicat dans son histoire ancienne, en montrant les origines communes avec le SNES mais aussi les divergences fondamentales qui persistent.

Examinant l’histoire plus récente, Hervé Le Fiblec a pointé les paradoxes et les tensions, internes et externes, du SNALC, en appelant à ne pas confondre ses fragilités au regard des normes syndicales habituelles, avec des fragilités qui le voueraient à une disparition sinon prochaine, du moins programmée. Xavier Marand, secrétaire général adjoint a donné ensuite des précisions sur les positions récentes du syndicat.

Ces communications feront l’objet d’une publication à la rentrée 2018 dans le numéro de rentrée de notre revue « Points de repères - Info ».

Enfin, ce stage s’est terminé par une évocation de Mai 68, en deux temps. D’abord Guy Groux, directeur de recherche au CEVIPOF et spécialiste des mouvements sociaux, est revenu sur le mouvement dans sa globalité, mettant en parallèle le mai « étudiant », resté dans les mémoires, et surtout le mai « ouvrier », sans doute bien plus massif dans les faits, mais lentement occulté.

Alain Dalançon, dans la suite du travail qu’il a mené pour la rédaction du tome II de l’Histoire du SNES, a retracé, le rôle du syndicalisme enseignant, et plus particulièrement du SNES dans la FEN, pendant cette période.

Quelques liens et références :

– « Devaquet : le feu au poudres » Points de Repères n°40 : http://irhses.snes.edu/PDR-no-40-Loi-Devaquet-le-feu-aux-poudres.html

– Le site du GERME (Groupe d’études et de recherche sur les mouvements étudiants) : http://www.germe-inform.fr/

– Présentation de Guy Groux sur le site du CEVIPOF : http://www.cevipof.com/fr/l-equipe/les-chercheurs/chercheurs-associes/bdd/equipe/153


Agenda

<<

2018

 

<<

Décembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois